Les bénéficiaires

En 2013, on recensait quelque 10 439 francophones âgés de 0 à 18 ans (avec une marge d’erreur d’environ 500 enfants) placés en dehors de la cellule familiale, selon un recensement statistique intersectoriel entrepris par l’Observatoire de l’enfance, de la jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse de la Communauté française.

Autrement dit : en Wallonie et à Bruxelles, plus d’un enfant sur 100 ne vit pas avec ses parents. Ces mineurs d’âge séparés de leur proche famille sont placés principalement dans les secteurs de l’aide à la jeunesse et du handicap, mais aussi dans des services de santé, de la justice ou de l’asile (les mineurs étrangers non accompagnés).

Un tiers de ces enfants sont placés en famille d’accueil ; les deux tiers restants résident dans des institutions.

C’est parmi ces enfants et adolescents que l’on retrouve les bénéficiaires de l’Opération Boites à KDO.

 

Les enfants placés

Les SRG

Les Services résidentiels généraux, S.R.G. sont des centres travaillant sur mandats. Ils peuvent apporter une aide aux jeunes et aux familles en difficulté par des actions socio-éducatives dans le milieu familial de vie, ou organiser l’accueil de jeunes qui nécessitent une aide spécialisée. L’Opération permet alors à ces enfants « placés » de recevoir une boite à KDO.

Les SRG concernés par l’opération sont 13 :

  • En Brabant wallon : la Baïne (anciennement les Colombiers – Houtain-le-Val), l’Atalante (Nivelles), le Logis (Genval), les Petits Sapins (Waterloo), l’Estacade (Braine-l’Alleud), le Cabestan (Braine-l’Alleud), le Goeland (Nivelles) et la Châtaigneraie (Ottignies LLN).
  • En Hainaut : le Gai Logis (Ecaussines), La Casa (Braine-le-Comte) et L’Ermitage (Silly).
  • Sur Bruxelles : le Bateau Ivre (Boisfort) et la Tramontane (Bruxelles centre).

 

Les SRJ

Les services résidentiels pour jeunes sont subsidiés par l’agence pour une vie de qualité (AVIQ). Enfants et adolescents ont besoin d’un milieu propice pour pouvoir progresser. Si en raison du handicap, le milieu familial ne peut plus assurer cet encadrement, les SRJ offrent aux jeunes porteurs d’un handicap de 3 à 18 ans un accueil permanent de jour comme de nuit dans un environnement adapté.

Les SRJ bénéficiaires de l’opération sont 8 :

  • En Brabant wallon : la Maison Familliale Mosaix (Braine-l’Alleud), les Tilleuls (Hévillers),
    les Anémones (Grez-Doiceau), la Source vive (Lasne), la Clé des Champs
    (Waterloo) et le Refuge – les Salanganes (Lillois).
  • Sur Bruxelles : la Chapelle de Bourgogne (Uccle) et les Cailloux (Uccle).

Les SASPE

La Fédération Wallonie-Bruxelles compte 14 SASPE subventionnés par l’ONE, et deux services organisés par l’ONE. Les SASPE ont pour mission d’organiser l’hébergement, dans un cadre collectif et résidentiel, d’enfants de moins de 7 ans qui sont confrontés à une situation de crise. L’objectif premier de cette prise en charge, dont la durée doit être la plus courte possible (un an au maximum, sauf dérogation), est de favoriser la réinsertion de l’enfant dans son milieu de vie familial. Ces Services d’Accueil Spécialisé de la Petite Enfance accueillent les enfants sur base, soit d’un mandat de l’Aide à la Jeunesse (avec un rôle plus protectionnel), soit d’une demande dite de type privé, introduite par les parents eux-mêmes ou un intermédiaire social (avec un rôle plus préventif).

Deux SASPE sont bénéficiaires de l’Opération. Il s’agit de l’Accueil à Gosselies (Hainaut) et le Home Reine Astrid à La Hulpe (Brabant wallon).

 

Les enfants en maison maternelle

Les Maisons Maternelles sont des maisons d’accueil d’urgence ou d’hébergement pour femmes en difficulté avec enfants et/ou enceintes. Deux sont bénéficiaires La Maison Maternelle du BW et la Maison’elle à Rixensart (BW).

 

Les enfants réfugiés

Les enfants et adolescents des centres Fedasil de Rixensart et de Jodoigne font partie des bénéficiaires de l’Opération. Les MENA ou Mineurs Etrangers Non Accompagnés de Jodoigne sont eux et elles aussi bénéficiaires.

 

Les enfants de détenus

Le Relais Enfants-Parents permet aux enfants des détenu(es) des prisons de Brekendael (Bruxelles) et de Jamioulx (Namur) de recevoir une boite à KDO.

La Touline , service d’aide aux détenus et à leurs proches est le relais de l’opération pour les enfants des parents détenus à la prison de Nivelles.

 

Les enfants vivant au sein de familles en situation de précarité

Ainsi, certains CPAS et ILA (Initiatives Locales de l’Accueil) du Brabant wallon sont bénéficiaires, tels ceux de Genappe, Wavre, Braine-le-Château, Tubize et Rebecq.

Il en est de même avec le Petit Vélo Jaune et A 4 Roues, deux services de soutien et de prévention à la parentalité à domicile, par des bénévoles.